EN FR
Home   Tennis Canada News

Bâtisseurs d’une #Nationdetennis : Daniel Nestor se penche sur sa carrière à la Coupe Davis

27 Nov 2021
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada

53 sélections, 53 rencontres disputées, 48 victoires. Lorsqu’il s’agit de l’équipe canadienne de la Coupe Davis présentée par Sobeys, Daniel Nestor est le roi incontestable. Le détenteur de 12 titres de Grands Chelems a tout vécu et tout vu, des bas-fonds du Groupe II en tant que joueur, au parcours historique vers la finale de 2019 à Madrid au sein de l’équipe d’entraîneurs.

Nestor a récemment pris le temps de se pencher sur sa carrière à la Coupe Davis dans le cadre d’une entrevue plus générale pour notre série de contenus Bâtisseurs d’une #Nationdetennis. Vous avez peut-être lu l’article publié plus tôt cette semaine sur sa magnifique victoire aux dépens de Stefan Edberg, alors numéro un mondial. Et un autre sera publié bientôt sur l’ensemble de sa carrière.

Nestor, qui est maintenant âgé de 49 ans, n’est pas à court de bons souvenirs lorsqu’il repense à toutes les rencontres qu’il a disputées avec Équipe Canada. Pour lui, ce qui ressort le plus, c’est l’excellent esprit d’équipe. « Certains de mes meilleurs souvenirs de voyage et de plaisir sur le circuit sont liés à la Coupe Davis », confiait-il. « Une bonne camaraderie s’est installée au fil des ans, surtout vers la fin. »

On dit souvent que la Coupe Davis et la Coupe Billie Jean King offrent une sorte de répit aux joueurs. La vie sur le circuit peut être épuisante, car les tournois s’enchaînent semaine après semaine dans des lieux éloignés et des environnements peu familiers. C’est pourquoi Nestor pense que la Coupe Davis est différente. C’est le fait de jouer pour tes coéquipiers, pour tes compatriotes, qui lui confère cette unicité.

« À la Coupe Davis, tu as ce soutien supplémentaire, et si tu joues à la maison, tu as le soutien du public. Quand tu joues à l’étranger, tu as l’impression de faire partie d’un grand groupe et tu te tournes davantage vers ton banc quand tu disputes un match difficile », expliquait-il. « Ce qui est spécial, c’est que tu as le sentiment de faire partie d’une équipe et que tu ne joues pas seulement pour toi, mais pour ton pays. »

Le parcours de 2019 jusqu’en finale a été un moment monumental pour le tennis canadien. Sous la direction du capitaine Frank Dancevic, l’équipe, qui était composée de Denis Shapovalov, Félix Auger-Aliassime, Vasek Pospisil et Brayden Schnur, a produit des performances incroyables pour atteindre la rencontre de championnat à Madrid. Même pour Nestor, médaillé d’or olympique, ce fut une expérience inoubliable.

« C’était formidable d’en faire partie. Nous avons réalisé des performances extraordinaires. Vasek et Denis étaient au sommet de leur art et ils ont mené l’équipe jusqu’en finale. Malheureusement, l’Espagne était une adversaire redoutable, mais c’était indiscutablement l’une des meilleures performances que notre pays ait connues. »

Les Finales de 2021 sont déjà commencées et le Canada aura du pain sur la planche s’il veut se qualifier dans le groupe B après une défaite de 3-0 contre la Suède lors de la première journée de la compétition au Madrid Arena. Dancevic conduira sa troupe — Pospisil, Schnur, Steven Diez et Peter Polansky — dans un affrontement contre le Kazakhstan en sachant qu’il n’a aucune marge d’erreur. La rencontre sera diffusée en direct sur les ondes de TVA Sports et de Sportsnet à compter de 4 h (HNE).